• Salut Johnny, on pense tous à toi GUINESS IS GOOD FOR YOU!!! On espère que ton retour en France s'est bien passé, que ton moral à repris le dessus, laisse toi pas abattre. On est de tout cœur avec toi camarade de la team Bouchère.


    votre commentaire
  • 5ème jour et 2ème jour en Irlande

    Ce matin, nous prenons la route très tôt. Pour nous mettre en jambe, nous commençons par quelques kilomètres le long de la mer… car le camping de cette nuit était bien situé !! Il ne pouvait pas être plus près de la mer…

    L’Irlande a beaucoup d’attrait et offre de très beaux paysages : en raison du relief, on aperçoit souvent la mer au détour d’un chemin, et la lumière, les couleurs, les atmosphères et les perspectives ne sont jamais les mêmes. Une belle récompense après des côtes parfois coriaces… Une petite pluie tombe en cours de matinée, puis le ciel se dégage progressivement. La météo en Irlande est très changeante !

     

    Aujourd’hui, nous longeons la côte toute la matinée par des petits chemins en pleine campagne.  Le paysage vaut le détour ! Le groupe est motivé mais commente allègrement le profil de certaines côtes. Et les côtes, on a l’impression de ne faire que ça ! Nous profitons des descentes pour avancer à un train d’enfer : « Code 3-8 ! » (Plateau 3, vitesse 8, pas moyen d’avoir plus de couple !!!).

     

    Les Irlandais sont vraiment sympas, très chaleureux et toujours prêts à rendre service, ce qui nous dépanne bien car la route n’est pas toujours facile à trouver... Même les chiens irlandais sont de supers supporters pour notre groupe ! Un gros chien noir très enthousiaste nous a suivis au grand galop sur une longue distance, à fond de train, avec une joie manifeste et une énergie invraisemblable ! Ce bout de route ensemble était bien agréable et nous a donné un petit coup de fouet : la joie de ce gros toutou à longs poils était communicative !

     

    En fin de matinée, nous prenons le bac à Passage East pour traverser une rivière et nous en profitons pour regarder le paysage. Après la lande aride, les petits murs de pierre et les genêts en fleurs, nous découvrons un bord de rivière très escarpé, de jolies maisons, un petit port, de vieux vestiges médiévaux.

    Nous nous arrêtons pour déjeuner en descendant du bac. Nous avons parcouru 64 km dans la matinée et la route n’était pas des plus reposantes. Une partie du groupe étant très fatiguée, le groupe se scinde en deux : certains reprennent la route jusqu’au prochain camping (à Lady’s Island), d’autres restent sur place et rentrent progressivement avec le camion. Le groupe qui finit à vélo découvre cette fois l’intérieur des terres… Il fait maintenant très beau : il fait doux et le soleil est bien agréable. On en profite donc pour observer les constructions (les matériaux de construction en Irlande, c’est du lourd !! [Pour les constructions modernes, parpaings de15 x 20 x 50 cm pleins et posés sur champ !]), les éoliennes et les types de matériaux. On observe aussi l’état des routes, très inégal en Irlande !! Certaines sont complètement défoncées et sont pleines de nids de poule…

    A la fin de cette grosse étape, Guinness bien méritée au bar, découverte du football gaélique, puis installation au camping. Demain, nous quittons l’Irlande pour le Pays de Galles !

      

     

     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     

    votre commentaire
  • 4ème jour et 1er jour en Irlande. Nous avons enfin passé une super nuit à bord du ferry dans un vrai lit. Nous avons accostés à Cork en Irlande à 9h30 heure locale (10h30 chez vous). Puis nous sommes descendus, on c’est tous retrouvés sur le parking de la gare maritime de Ringaskiddy. Bon retour en France à toi Johnny merci pour ces quelques jours passé avec nous on pense tous à toi bon courage camarade. Ensuite, nous avons repris la route, en direction de Dungarven où nous dormons se soir, mais nous nous sommes perdu, mais bien comme il faut. Il nous a fallut au moins 2h avant de retrouver le camion conduit par Tony et son copilote Charlotte. En France les routes sont assez précise on a des nom de rue pour se repéré et réussir a si retrouver avec un GPS mais, ici aucune indication tous se ressemble pas de nom de rue, bref c’était bien la galère. Mais on a quand même réussis a se retrouvé. Nous avons mangé à l’arrache dans une petite impasse sur le bord d’un trottoir à faire cuir le cassoulet. SUPER MOMENT !!! Pendant le repas on a refait l’itinéraire pour l’après-midi et en même temps celui de demain. Ensuite nous sommes repartis en direction du centre de Cork, il faillait qu’on passe de l’autre côté de la rivière pour le quitter. Puis nous nous sommes dirigés vers Middleton où nous avons repris la national 25 en direction de Dungarven. Mais entre les deux nous avons fait une pose a deux tiers du chemin où Tony est venu chercher la moitié du groupe, car on avait tous très mal par tout et il faut que l’on s’économise pour réussir a terminé le trajet. Nous sommes dans un super petit camping en face la mer. Aujourd’hui nous avons eu très beau certain on même attrapé quelques coups de soleil sur le visage et sur les jambes. Ce soir sur notre lieu de campement nous avons vue une tente seule et isolé. Nous avons décidé d’aller à sa rencontre. C’est une jeune femme de 25 ans allemande appelé LIANA, qui nous racontait qu’elle faisait le tour de l’Irlande à vélo. Contrairement à nous elle n’a pas de camion assistance, elle est toute seule avec sa tente et son vélo, elle a 20 kg de bagages sur son vélo avec elle qui pédale.


    votre commentaire
  • 2e jour – Jeudi 13 mai Après une nuit fort sympathique en compagnie d’un âne farceur (qui braie bruyamment à 3 heures du matin), d’oies, de moutons et autres curiosités, nous quittons le camping à 8h15 par un temps très frais : il y a même du givre sur les tentes. L’étape s’annonce très longue (pas moins de 150 km !!!), mais le relief est heureusement assez plat. Nous atteignons Redon à 10h, puis nous suivons le canal de Bretagne par les chemins de halage : peu ou pas de voitures, du plat, de beaux méandres, des spectateurs pour nous encourager et un soleil au beau fixe. A 11h, nous arrivons à St Vincent sur Oust et nous faisons une pause après avoir progressé à un bon rythme. Après une nouvelle étape, nous visitons une jolie petite ville particulièrement intéressante pour son architecture : Malestroit, où nous décidons de déjeuner après une sieste au soleil bien méritée au milieu de la place de l’église. Nous repartons à 14h vers Josselin où nous faisons une pause à 16h30. Nous avançons bon train mais l’étape est loin d’être terminée… Les choses se compliquent lorsque nous arrivons à Rouen : nous quittons le canal pour prendre une route jugée « plus rapide », sauf que ce « raccourci » était tout-de-même 30km plus long que prévu… et qu’il présentait un relief plutôt ardu, avec de « très belles montées » et de « courtes descentes » dans les Monts d’Arrhées. Plusieurs groupes se forment alors : certains réussissent à terminer l’étape, d’autres s’arrêtent à Gouarec et d’autres enfin s’arrêtent en bord de route. Tout le monde arrive finalement sain et sauf au camping « La fleur de Bretagne » vers 23h15. Après avoir dîné en vitesse, nous nous endormons malgré le froid. Le lendemain, jambes en coton, moral au beau fixe ! Les « mots du jour » : « - Charles, combien de kilomètres ? - 18, 723 mètres en 0 minute et 17 secondes (presque 18). » « Où est la crème antidouleur ?? On a tous mal au c... et un peu au genou… » « Vivent les tendons en chaleur ! » Plaisanteries à part, les accompagnateurs ont apprécié que les jeunes soient très constructifs pendant et après cette énorme étape de 170 kilomètres pour certains, et qu’ils gardent un moral d’acier le soir, malgré la fatigue.


    1 commentaire
  • Première étape :

    SAINT GILLES CROIX DE VIE MISSILLAC (Morbihan)

     

    Nous sommes partis de St Gilles à 9h15, sous un soleil mitigé.

    Ensuite, nous nous sommes arrêtés une première fois à Saint Gervais pour la distribution des pâtes de fruits (10h30). Nous avons repris la route jusqu’au Moutiers en Retz où nous avons mangé (13h).

    Puis, nous sommes repartis de plus belle en direction du pont de Saint Nazaire, que tous le monde a franchi avec plus ou moins de difficultés, puis nous nous sommes retrouvés de l’autre côté dès qu’il fut passé. Nous avons rejoint Saint Joachin (17h).

    Enfin, nous sommes arrivés à Missillac (18h40)

     Pour finir, nous avons roulés jusqu’au camping (La Ferme du FORSDOFF 19h), où la route fut plutôt longue et difficile. Et il y a eu les premières implantations (de tentes).

     

    Voici ce qu’en ont pensé les coureurs :

    C’est plus agréable en vélo qu’en voiture, même s'il y a plus de douleurs.

    Les vélos sont bien.

    Une bonne ambiance de groupe.

    Pour certain ce fut trop long mais ils sont tout de même heureux, surtout quand on reçoit trois gouttes de pluie.

     

    Ce n’était que la première étape 130km environ; demain c’est au alentour de 150km (à cause du camping qu’on met trois heures à trouver (rire)


    5 commentaires